AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Once upon a lie + Cam Stain + [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
+ Sans emplois fixes +
avatar


♣ Nombre de message : 8
♣ Date d'inscription : 07/02/2012
♣ Age réel : 25


Carnet de Route
♣ Don/Animal :
♣ Faiblesse :
♣ Métier:

MessageSujet: Once upon a lie + Cam Stain + [TERMINE] Mar 7 Fév - 19:52



Stain Cam


L'essentiel
ft. Jared Leto
(c) Avatar : by me =)

Âge : 26 ans
Nationalité : Américaine
Lieu de Vie : Manhattan
Don/Animal (Si Alpha) : peut changer sa morphologie
Faiblesse (Si Alpha) : très grande fatigue / vive douleur qui s'ensuit /il ne contrôle son don que pendant 10 secondes... Une fois le temps écoulé, il redevient tel qu'il est / il ne peux pas changer ses yeux / zébrures d'un bleu pétrole qui remontent de son épaule à son cou : on a l'impression que c'est un tatouage, toutefois au touché, on peut sentir un creux au niveau des marques
Groupe (Alpha, Oméga etc) : Oméga
Situation Familiale : Il n'a pas de mère, son père est en prison et il n'a pas vu sa soeur depuis longtemps...
Métier (ou Rang): en recherche d'emploi



Parlez-nous de votre personnage ...

Physique

Les longues heures de marches sous un rude soleil lui auront donné ce teins halé qui le fait ressembler à un homme du sud. Toutefois, sa voix contredit ce soi-disant indice quant à ses origines. Son timbre est clair et limpide comme le chant d'une rivière, tantôt doux, tantôt rauque suivant ses états d'âme. Son regard est ce qu'il y a de plus frappant chez ce jeune homme. Il vous pénètre au plus profond de vous-même comme s'il arrivait à s'insinuer en vous et à lire tout vos secrets. Ses yeux en amande, d'un bleu mordoré, y sont sans doute pour quelque chose. Son regard est captivant, profond et fulgurant... A la fois doux et menaçant, sensuel et franc, malicieux et brillant. De longs et fins cils accompagnent ce regard si peu ordinaire, suivi par des cils légèrement arqué. Un nez long et droit, légèrement retroussé vers sa proéminence, lui dessine un visage ovale. Il est plutôt bel homme avec ces traits fins et expressifs et cette mine fraîche. Son sourire éclatant renforcent cette harmonie : ses lèvres sont bien dessinées, elles sont sensuelles et , lorsqu'il sourit, deux fossettes se creuses lui donnant un air enfantin. Une barbe de trois jours, rigoureusement entretenue, habille un menton ovale et remonte jusqu'au commencement de ses oreilles. Ses cheveux, denses et d'un châtain foncé soyeux, sont courts mais indisciplinés : bien souvent, on a l'impression que Cam n'a rien à faire de son apparence et qu'il se donne des airs de "je m'en foutisme" alors qu'il n'en est rien.
Plutôt bien bâti, sans toutefois ressembler à ces masses de muscles dans les magasines, Cam est grand. Ses habits, un jean, un t-shirt en lin (blanc, noir, rouge, vert... Peu importe la couleur !) et des chaussures de ville le rendent pratiquement invisible parmi les habitants de New-York. En hiver, il met un caban noir, qui lui donne une certaine prestance, ainsi qu'une écharpe marron-rouge.
Si vous avez l'occasion de le voir torse nu, vous pourrez apercevoir un tatouage d'un noir intense à la naissance de sa hanche droite. Il représente un papillon en tribale qui symbolise son don... Ainsi que des traces en volutes d'un bleu pétrole à l’apparence d'un tatouage qui remontes vers son cou... Il en a actuellement trois.

Caractère

Tête de mule est le premier adjectif qui décrirait le caractère de Cam. Quand il a quelque chose en tête, oubliez cette idée saugrenue de lui faire changer d'avis ! Ce ne serait qu'une perte de temps et un conflit inévitable complètement inutile. En plus d'être obstiné, ce jeune homme est également une tête brûlée. A croire que l'un ne va pas sans l'autre... Casse-cou invétéré comme sa soeur Simca, Cam se jette corps et âme dans tout ce qu'il entreprend - et ce même s'il risque sa vie ! Peut-être est-ce de famille ? Cependant, il n'est pas quelqu'un de suspicieux. Disons qu'il donne volontiers sa confiance sans prendre le temps de réfléchir. Pour lui, tout est bon à prendre dans la vie, surtout quand elle ne tient plus qu'à un fil ! De ce fait, Cam ne va voir chez les autres que leurs qualités... Il peut être perçu comme une personne naïve voire candide mais détrompez-vous. Au fond de lui, il sait pertinemment que rien n'est tout blanc ou tout noir, que "chacun [...] est une lune avec une face cachée que personne ne voit" (cit. Mark Twain).
Malgré son caractère, c'est un jeune homme peu sûr de lui. Il ne se mettra jamais au-devant des autres, et reste quelqu'un d'assez en retrait. Il ne parle que très rarement de lui et de son passé... Cam est mystérieux.

Histoire

Je suis né un 31 décembre. Pendant que ma mère me mettait au monde, le monde entier se souhaitait une "bonne année"... Ils auraient mieux fait de me souhaiter une bonne chance ! Enfin, je ne suis pas le centre du monde, encore heureux.
Silence
Aujourd'hui j'ai 26 ans, je suis libre et je mords la vie à pleines dents. Quand je regarde derrière moi, je me dis que je m'en suis bien sorti - sans me venter. J'ai voyagé, j'ai vécu des tas de choses qui font que je suis moi et pas quelqu'un d'autre, j'ai connu puis quitté énormément de personnes... Et quand j'y repense, j'en souri. Un sourire mélancolique. Un sourire serein...
Nouveau silence
Enfant, je vivais dans un taudis au plein milieu d'une forêt. Ma mère me battait, tout comme elle battait ma petite soeur, Simca... Dès 10 ans je savais qu'un jour, ça allait déraper et qu'il nous faudrait partir, elle et moi.
Mon père était souvent absent. Il braquait des banques, craquait des codes et flinguait des gens. Mais il était attentionné. Il nous aimait... Et il nous aimera toujours. Je garde contact avec lui par courrier... Un de ces quatre, puisque je suis de retour au pays, j'irais lui rendre visite.
Bref, ce n'est qu'à 15 ans que je pris mes responsabilités en prenant la décision de déguerpir de cette baraque infâme. Elle, âgée de 8 ans, m'avait suivi sans poser de question. C'est fou comme elle me faisait pleinement confiance ! On s'est perdu de vu... Il faut avouer que c'est en grande partie de ma faute. J'ai arrêté de lui écrire le jour où j'ai appris que je n'étais pas réellement son frère. Je lui ai envoyé cette dernière lettre en prétextant un voyage à l'étranger (qui était, certes vrai... Mais je n'allais pas au bout du monde au point de ne plus pouvoir lui écrire !)... Cette annonce m'avait en réalité énormément bouleversé. Mon père avait cru bien faire... Il croit toujours tout bien faire, soit dit en passant ! Parfois, il devrait tourner sept fois sa langue avant de prononcer, ne serait-ce qu'un mot... Enfin voilà. La vérité est là : je ne suis pas le frère de Simca, ni plus ni moins. Ma mère s'appelait Lyse Mildreed. Elle est décédée en me donnant la vie... Et mon père - mon vrai père - était un dénommé Bryan Stain, un français. Soit disant il ne pouvait pas m'élever tout seul... Il ne se sentait pas prêt d'être un père à part entière... Du coup, c'est son meilleur ami, qui se trouve en prison actuellement, qui m'a élevé comme son fils.

- Et qu'avez-vous fait pendant ces six dernières années ?
- Ce que j'ai fait...?

--------------------------------------------------------

Simca,
J'espère que tu vas toujours aussi bien et qu'avec ta famille d’accueil, tout se passe bien. Je comprends tes peurs et tes incertitudes... Après tout, nous avons connus des choses que des enfants n'auraient jamais dû connaitre. N'en veux pas trop à notre père... Il a fait de son mieux, je crois. D'ailleurs, tu sais, depuis le temps, il serait très content de te voir... Je le vois dans ses yeux : il est triste de ne plus te voir, de ne plus avoir de nouvelles de toi...
Enfin, je ne t'écris pas pour ça. Je m'envole pour l'étranger petite soeur. Ne t'inquiète pas si tu n'as pas de nouvelles de moi, tu sais la Poste (c'est l'organisme qui gère le courrier) n'est pas très performant. Voilà, juste pour te prévenir que tu ne te fasses pas trop de soucis ! Je connais que trop bien ton anxiété MDR
Bisous

Cam

ps : va voir ton père !


Après avoir rebouché le stylo, le jeune homme se dirigea vers la boîte postale et glissa par la fente la lettre cachetée et timbrée. Il avait un peu honte de mentir ainsi à sa soeur - enfin, à celle qu'il considérait comme telle depuis toujours. Mais ses certitudes étaient ébranlées... Il avait besoin de réponses mais encore plus de s'évader. D'oublier...
Il partit donc en France, en quête de son paternel. Il le trouva au bout d'un an à sillonner ce pays. Il était marié, avec trois enfants : deux fils et une fille... Bryan Stain l'avait tout de suite reconnu ; il avait les yeux de sa mère. Un brin ému, il le logea pendant une semaine. Une semaine où ils se racontèrent leur vie respective. Une semaine où ils se trouvèrent. Une semaine où ils essayèrent de rattraper le temps perdu... Peine perdu...
Cam en voulait à ce père qui l'avait délibérément abandonné. Il lui en voulait énormément si bien que toute sa haine, toute sa rancœur se transforma en tristesse. En lui, une faille s'ouvrit... Son père lui offrit un médaillon. Il appartenait, disait-il, à sa défunte mère. Cam le remercia tout en attachant ce bijoux à son cou.
Puis, ce furent les adieux. Un au revoir bien étrange et invraisemblable... Les deux hommes n'avaient pas prononcé un seul mot. Ils se contentaient de se regarder comme s'ils tentaient d'imprimer ce visage si étranger et si familier à la fois. Puis, une phrase rompit ce moment. Une question à vrai dire... Au quelle Cam répondit positivement. Oui, il n'était pas normal. Oui, il possédait un don... Et non, il n'avait aucun question à formulée à son père.
Ensuite, le jeune homme parcouru l'Europe où il fit de nombreuses connaissances... C'est également ainsi qu'il connu l'existence de l'Organisation.
Puis, décidant qu'il était temps, il retourna sur ses pas, survola l'Atlantique et atterrit à New-York.

----------------------------------------------------------------

- Bien, et donc maintenant, vous désirez un emploi ?
- Et bien, c'est ce qu'il semblerait. Pourquoi dois-je vous voir ? En quoi un psy peut m'aider à avoir du taf ?!!
- C'est ainsi, jeune homme. C'est dans un seul but : déterminer si vous êtes apte ou non psychologiquement pour ce poste.
Silence
- Et...?
- Et je ne pense pas. Navré...
- Ne soyez pas désolé, vous ne l'êtes pas ! Au revoir Monsieur.

Je me levai, le regard dur. Encore un boulot qui me passait sous le nez... J'en avais plus que marre de tout ça mais j'y étais obligé. Pas de travail rimait avec pas de salaire. Et qui dit pas de salaire dit pas de quoi manger ! J'étais dans la merde mais personne ne semblait s'en apercevoir. Juste avant que je ne franchisse le seuil du bureau si bien entretenu, le psy me héla :

- Que s'est-il passé le soir où votre mère est décédée ? Qu'a fait votre père ?

Je m’interrompis, hésitant. Avec calme, et sans me retourner, je murmurai :

- Je ne m'en souviens pas. Je m'étais assoupi tout comme ma soeur.

Et je parti...

------------------------------------------------

- SIIIMCAAAAAAAA !!!! Bordel ! Elle est où cette sale gosse ?!!! Jamais là quand on l'appelle !!! Elle va me rendre FOLLE !!! FOOOLLLLLLLEE !!!!!!! CAAAAMMM !!!
- Viens, soeurette. Chuchota Cam à l'oreille de sa soeur.
Il la prit par la main, et à pas de velours, ils se dirigèrent vers la fenêtre entrouverte. Il avait quinze ans et elle huit. Leur mère était une fois de plus sous l'effet de la drogue...
Cam savait pertinemment qu'il leur fallait déguerpir et au plus vite ! De nombreuses fois les deux enfants avaient vu leur mère dans cet été lamentable. Et de nombreuses fois, ils avaient subis des violences de la part de leur mère.
- Mais... Papa il va pas tarder !
- Chut...
La jeune fille suivit son frère docilement. Elle avait confiance en lui...
Le soleil déclinait lentement tandis que les deux enfants s'enfonçaient de plus en plus profondément dans la forêt qui bordait leur maison... Cam savait où il allait mais il fallait se dépêcher : le soleil tombait très rapidement !
Au bout d'une demie-heure de marche, ils arrivèrent jusqu'à leur cabane secrète. Eux seuls et leur père connaissaient cette planque !
Cam poussa la porte avec force et c'est avec difficulté qu'elle s'ouvrit.
Simca éternua en y entrant et Cam sourit. Il savait qu'elle n'aimait pas l'odeur de la poussière et à chaque fois, ça la faisait éternuer. Il la trouvait tellement mignonne quand elle faisait ça... Sa soeur, à lui et à lui seul ! Il la protégerait quoi qu'il lui en coûte. Toujours.
- Cam, il fait nuit ! Et j'ai froid ! Et j'ai faim... Et...
- Simca ! Arrête ! Tu l'as dit toi aussi, papa va arriver. Sois patiente et me casse pas les pieds si tu veux bien. Tiens !
La jeune fille rattrapa au vol la couverture en laine poussiéreuse. Elle se lova dedans, s'allongea sur le planché tout en observant son frère.
Il n'avait peur de rien !... Petit à petit elle s'assoupit...

Le garçon la regarda s'envoler et s'envelopper de ce linceul que sont les rêves. Il l'enviait mais il lui fallait rester éveiller... Après avoir remis une autre couverture poussiéreuse sur les épaules de la fillette, Cam s'assit dans un coin, ses jambes repliées devant lui. Quand il respirait, de la fumée sortait de sa bouche. Il faisait froid. Il gelait et le jeune garçon n'avait rien d'autre que sa propre chaleur pour se réchauffer.
Il avait froid. Si froid... Que son corps était pris de convulsions par moment.

Il ne comptait plus les heures qui s'étaient écoulées quand la porte s'ouvrit sur un grincement. Cam se leva dans un sursaut, le regard vrillé vers le nouveau venu. Il était grand, large d'épaule, un visage qui respirait l'aigreur. De longs et sales cheveux d'un blond ternis par la saleté entouraient ce visage étranger.

- Dégage Steeve !

Un ordre, claquant et immédiatement obéis. Le géant rentra ses épaules et s'effaça devant un homme d'une tête plus petite que ce dernier. de courts cheveux brins entouraient un visage habituellement avenant et charmant. Là, l'homme avait l'air soucieux et pressé comme s'il avait la mort au trousse, pensa Cam. Néanmoins, il courut vers le second arrivant sans une hésitation. Le brin ouvrit ses bras et réceptionna le garçon en l'entourant de ces derniers. Un instant s'écoula... Futile battement d'aile.
Puis l'homme posa ses mains sur les épaules du jeune homme et vrilla son regard vers lui.

- Cam, que faites-vous ici ? Toi et ta soeur.

Il posa un regard attendri vers Simca qui dormait à poing fermés. Elle grommela un vague "Cam" dans son sommeil, ce qui tira un sourire au concerné. Puis, redevenant sérieux il répondit simplement :

- C'est maman.
- Tu as bien fait. Répondit son père après un silence pensif. Écoute Cam, demain les services sociaux vont venir vous récupérer, toi et ta soeur. Je veux que tu sois fort et que tu la protèges. N'ayez pas peur et faites ce qu'ils vous dirons. C'est compris ?
- Bryan...!

Cam ne regarda même pas le géant quand celui-ci parlât. Toute son attention était tournée vers son père. Vers cet homme qui lui disait au revoir ce soir...

- Mais papa ! Pourquoi ? Il se passe quoi ? C'est quoi ce merdier ? Et maman ?!! Tu...
- Cam. Son père n'avait pas haussé le ton, toutefois ce simple appel fit taire les protestations du jeune homme. On a fait quelque chose de... de terrible. On doit être puni pour ce qu'on a fait, c'est ainsi. La fuite ne sera pas possible... Il faut se rendre à l'évidence ! Cette dernière phrase semblait être adressée au géant plutôt qu'au garçon, néanmoins on père scrutait toujours son fils. Simca n'aura plus que toi, désormais...

Son père le serra fort dans ses bras. Cam resta sans voix, petit pantin inutile et sans intérêt... Des larmes naquirent cependant dans ses yeux, lui brouillant la vue. Il regarda, interdit, son père embrasser Simca tendrement tout en lui caressant les cheveux. Puis, comme au ralenti dans un film, Cam le vit franchir le seuil de la porte, suivit par le dénommé Steeve, sans un regard en arrière. Avait-il la berlue où Cam venait de voir glisser de l'eau du visage de son père ?

Cette nuit là, Cam ne dormit pas. Il resta assis près de sa soeur en lui serrant la main... Des larmes, silencieuses, glissaient sur ses pommettes blanches.






Et parlez-nous de vous...




? Prénom - Pseudo : Fiio, Froggy (appelez-moi comme bon vous semble Wink)
♥️ Âge réel : 20 ans désormais T.T
♥️ Comment avez vous connu le forum? By Milo
♥️ Double compte? Si oui, de qui? oui, de Simca Mylrose
♥️ Un petit sourire ?
On aime les gens qui sourient Very Happy








Dernière édition par Cam Stain le Mar 14 Fév - 15:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
+ Lycéen(ne) +
avatar


♣ Nombre de message : 191
♣ Date d'inscription : 02/10/2011
♣ Age réel : 25
♣ Humeur du Jour : Joyeuse & Optimiste


Carnet de Route
♣ Don/Animal : Passeur
♣ Faiblesse : Le sang d'autrui
♣ Métier: Etudiant

MessageSujet: Re: Once upon a lie + Cam Stain + [TERMINE] Ven 10 Fév - 22:11

Re-bienvenue ^^
Bon bah je te valide Very Happy
N'oublie pas d'aller te réserver ton avatar ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-alphas.forumgratuit.org
+ Sans emplois fixes +
avatar


♣ Nombre de message : 8
♣ Date d'inscription : 07/02/2012
♣ Age réel : 25


Carnet de Route
♣ Don/Animal :
♣ Faiblesse :
♣ Métier:

MessageSujet: Re: Once upon a lie + Cam Stain + [TERMINE] Mar 14 Fév - 15:34

Merci !!! Fiche finie xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Once upon a lie + Cam Stain + [TERMINE]

Revenir en haut Aller en bas

Once upon a lie + Cam Stain + [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]
» {TERMINE} Olaf le bonhomme de neige qui aime l'été
» Un vent d'aventure (termine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Alphas. :: The American Way of Life :: Carte d'Identité :: Fiches Validées-